Compétence générale vs spécialisé à la batterie

 

Ça fait longtemps que je me demande qu’est-ce qui différencie un batteur moyen d’un excellent batteur…

La technique, l’intuition, la coordination, la rapidité, le groove…

En fait il y a tous ces paramètres qui rentrent en compte en même temps.

Mais je ne sais toujours pas exactement ce qui rend un batteur excellent…

Puisque je suis moi-même en train de devenir un batteur excellent (sans prétention 😉) et vous aussi je l’espère !

Par contre il y a UN truc que j’ai remarqué chez les batteurs reconnus.

Et qui se retrouve chez toute autre personnalité qui a réussie.

En fait ce sont vos domaines de compétences qui va déterminer votre degré de réussite.

Ce n’est pas magique.

Une fois qu’on a compris ça on peut complètement se diriger vers le succès sans avoir de doute.

Je vais vous expliquer concrètement les différences qui existent entre compétence générale et compétence spécialisé.

Et comment faire en sorte d’optimiser les deux au fur et à mesure que vous progressez à la batterie.

 

La compétence générale :

C’est quand vous débutez dans un domaine.

Ce sont en général les 20 à 100 premières heures de recherches et d’entrainement.

Lorsque vous commencez à découvrir le vocabulaire de la batterie : clave, tom basse, break, shuffle, accent, etc…

Vous apprenez plein de nouvelles choses en un minimum de temps.

Des rythmes binaires, ternaires, linéaires, syncopés…

Des styles différents : latin, reggae, métal, funk…

C’est en général pendant cette période que vous essayez d’élargir au maximum vos connaissances.

Malheureusement c’est aussi pendant cette période que vous vous dispersez beaucoup.

Au risque de vous perdre et de ne plus savoir où vous en êtes.

Car même si vous avez l’impression de savoir beaucoup de choses.

Ces connaissances sont très superficielles et l’application à la batterie n’est pas maîtrisé !

Il est temps de sélectionner un domaine spécifique qui vous plait plus et de l’approfondir.

Par exemple si vous écoutez tout le temps des groupes comme Metallica, Sabaton, Avenged Sevenfold ou Gojira… alors vous devriez carrément axer vos efforts sur l’apprentissage de la double pédale et des breakdown.

 

La compétence spécialisé :

C’est lorsque vous devenez un expert.

Vous avez suffisamment appris et pratiqué un domaine spécifique à la batterie pour en parler et jouer en étant à l’aise.

C’est quand vous connaissez les principaux rythmes, breaks, techniques, musiques, musiciens, cycles, etc… qui sont typiques au style dont vous êtes spécialisé.

Par exemple si vous êtes un batteur « latin » alors les ostinatos samba, bossa nova et salsa n’ont plus de secret pour vous.

Les claves brésiliennes et rumba font parties de votre vie quotidienne.

 

Comment devenir un expert à la batterie ?

En fait si vous avez passé plus de 10 000 heures sur un domaine spécifique alors vous êtes considéré comme un expert.

Je ne dis pas que c’est facile.

Mais c’est une condition quasi inévitable si vous voulez devenir une légende.

La vérité c’est que vous ne pouvez pas devenir un expert en étant un généraliste.

Je pense à des batteurs comme :

  • Joey Jordison => batteur du groupe de métal Slipknot
  • Camille Bigeault => batteuse experte en ostinatos et polyrythmies
  • Cooper Drummer => batteur spécialisé dans les covers Youtube

Vous devez absolument faire un choix de spécialité :

  • Soit parce que vous avez une préférence dans un domaine en particulier
  • Soit parce que vous êtes bon naturellement dans un domaine

 

Attention, il ne faut pas essayer de sauter les étapes !

Vous ne POUVEZ PAS vouloir devenir un expert du métal si vous ne savez pas faire un poum-tchak ou si vous ne savez pas tenir vos baguettes correctement.

Il y a un chemin à parcourir pour y arriver, et je vous indique une méthodologie dans la suite de l’article.

 

L’idée c’est qu’il faut d’abord maîtriser les bases avant de vouloir être un maître.

 

C’est comme quand on passe son permis de conduire, il y a des étapes à franchir dans un certain ordre avant d’arriver au but.

On ne se dit pas du jour au lendemain « tiens je vais acheter une Mercedes, il me faut mon permis demain ».

Non, c’est un processus qui prend du temps et qui dure plusieurs mois.

Voici quelques-unes de ces étapes :

  • Apprendre à s’installer dans la voiture
  • Apprendre les différents voyants et fonctionnalités du tableau de bord
  • Apprendre de quoi est composé l’intérieur du capot
  • Apprendre à démarrer
  • Apprendre à se placer sur la route par rapport aux autres véhicules, piétons, vélos…
  • Apprendre à rouler sur l’autoroute et à utiliser la 6ème vitesse
  • Apprendre les différents styles de conduite (ville, montagne, autoroute)

Bien sûr il y a des difficultés, des challenges mais aussi du plaisir et le trophée en ligne de mire : le permis 😊

C’est comme à la batterie avec l’objectif de jouer sur scène.

 

Les étapes à franchir pour devenir batteur professionnel :

  • Apprendre à se positionner sur le siège et par rapport à la batterie
  • Apprendre à monter/démonter une batterie
  • Apprendre les différents éléments qui composent la batterie
  • Apprendre le poum-tchak, les rudiments
  • Apprendre les techniques de mains, de pieds
  • Apprendre la coordination, l’indépendance
  • Apprendre à jouer vite
  • Apprendre les différents style de musiques (latin, métal, funk, reggae)
  • Apprendre à jouer en groupe et à écouter les autres musiciens
  • Apprendre à jouer sur scène
  • Apprendre à jouer en studio et faire des enregistrements

 

A chaque étape franchie vous vous sentirez fier de vous.

Vous apprécierez le processus car vous savez que vous progressez vers votre objectif principal.

 

La méthodologie pour être un expert à la batterie :

  • 0 à 20h : positions sur la batterie, rudiments de bases, premiers rythmes et breaks
  • 20h à 100h : travail avec le métronome, complexification des rythmes et breaks
  • 100h à 200h : jouer avec des musiques, jouer avec un groupe
  • 200h à 300h : apprendre les techniques de mains, de pieds
  • 300h à 400h : travail de la coordination, des indépendances, de la vitesse
  • 400h à 500h : apprentissage du ternaire et du jazz
  • 500h à 600h : connaitre les ostinatos aux pieds : samba, salsa, baiao
  • 600h à 1000h : jouer différents styles : pop-rock, métal, funk, jazz, electro, etc…
  • 1000h à 10 000h : choisir un domaine spécifique et approfondir les concepts

 

Je tiens à vous prévenir que les heures indiqués sont juste des indications sur la progression moyenne selon moi.

C’est en aucun cas la vérité car ça dépend de chaque individu, des ses capacités, de son environnement et de sa motivation.

Un batteur issu d’une famille de musicien qui a une batterie chez lui, qui joue avec un groupe d’amis et qui est encouragé par sa famille aura certainement plus de chance et connaîtra un succès plus rapide qu’un batteur issu d’un pays d’Afrique qui joue sur une batterie fabriquée maison et qui doit s’occuper de sa famille.

Il y a des personnes qui vont progresser rapidement et faire tout ce que j’ai listé en 500h alors que d’autres le feront en 5000h.

C’est comme ça c’est le game, il faut l’accepter. On ne part pas tous du même endroit, les obstacles sont différents pour chacun et l’objectif est plus ou moins ambitieux selon le batteur.

Le plus important c’est de progresser et de prendre du plaisir.

Lorsque vous sentez que vous avez acquis un certain degré d’expérience et que vous avez une vue d’ensemble de la batterie alors vous pouvez développer votre expertise.

Je crois réellement que c’est quelque chose qu’on ressent, on sait le moment où on est prêt à s’investir intensément sur un seul domaine spécifique.

Pour moi ça fait à peu près 3000h de pratique de batterie, des expériences en groupe, en orchestre, en école de musique…

Mais je ne me sens pas prêt à choisir un style particulier.

J’ai encore des bases à travailler et des compétences généralistes à développer.

Je me fais un programme pour y arriver et petit à petit je vois mon style évoluer.

Le but c’est de devenir unique et de proposer quelque chose de nouveau, avec une explication différente de par le passé.

On est un expert quand on peut se créer ses propres concepts.

Laisser un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.