Peut-on être meilleur à la batterie en contrôlant simplement son rythme de respiration ?

Cet article participe à l’évènement “rencontre blog musique 2016 : le rythme et ses variantes” sur le blog batteurpro.

En lisant la suite vous découvrirez une astuce peu commune qui va vous aider à franchir le palier qui vous bloque tant. Je vais vous montrer pourquoi la respiration est un élément essentiel à ne pas négliger dans la pratique de votre instrument.

Pas de technique ultra compliqué et longue à mettre en place. Je vous expliquerais facilement comment utiliser la respiration à travers 2 techniques que vous pourrez utiliser immédiatement (moins de 2 min de pratique pour chacune d’elle).

Commençons par identifier le problème que vous avez en ce moment :

 

Qu’est-ce qui vous bloque pour passer au niveau du dessus ?

 

Vous n’arrivez peut-être pas à aller plus vite ou bien vous n’arrivez pas à faire un rythme en particulier et ça vous énerve ?

Et bien je vous comprends, tous les batteurs à un moment ou un autre de leur carrière ressentent ces problèmes et ça peut causer de la frustration.

Si vous avez ce sentiment c’est simplement le signe que vous avez atteint une limite. C’est comme un mur infranchissable dont vous ne voyez pas la hauteur.

Vous essayez des exercices pour aller plus vite, vous vous entraînez comme un malade mais rien n’y fait vous stagnez. Vous en avez marre de toujours rester au même point alors que vous faites plein d’efforts.

Vous vous demandez alors s’il existe réellement une méthode pour franchir cette limite ou est-ce que c’est de toute façon voué à l’échec ?

Bien entendu que cette limite peut être franchi mais vous n’avez tout simplement pas trouver la bonne méthode pour y arriver.

 

Et si votre problème n’était pas celui que vous croyez ?

 

Pour aller plus vite on pourrait penser qu’il faut s’entrainer à sa vitesse max et augmenter le tempo toujours un peu plus. Ça peut être une bonne méthode surtout au début car on progresse vite. Mais il arrive un moment où notre progression n’est plus aussi rapide qu’au début et il faut donc trouver d’autres stratagèmes pour continuer à progresser.

En vérité une méthode de travail n’est valable que pour un certain temps et à un certain niveau. Une fois le niveau atteint vous vous confrontez à une limite et cette méthode n’est plus viable. Il faut alors chercher une autre méthode pour accéder au palier suivant ou abandonner et rester toujours au même niveau, ce que je ne vous souhaite pas !

En fait le plus dur c’est de prendre conscience qu’on doit abandonner une méthode de travail pour en apprendre une nouvelle.

Car ça prend du temps : il faut essayer, tester, trouver et surtout s’habituer à la nouvelle méthode. Mais une fois que vous avez trouvé LA méthode qui vous correspond et que vous l’avez intégré alors vous arriverez enfin à franchir cette limite qui vous embêtait tant.

 

Et si la solution pour aller plus vite n’était pas de travailler au métronome comme un bourrin mais plutôt de travailler son corps ou plus précisément sa respiration ?

 

Je ne dis pas que le métronome ce n’est pas bien, au contraire il faut l’utiliser. Cependant il arrive un moment où le métronome n’est plus assez efficace et même en travaillant comme un acharné vous stagnerez.

Quand vous commencez à stagner vous vous énervez, du coup votre respiration s’accélère et vous êtes moins performant. Je vous dis ça car je l’ai moi-même vécu 🙁

Vous chercherez alors sans cesse de nouveaux exercices pour améliorer votre vitesse mais aucun d’entre eux ne marchera. Le temps avance mais vous restez toujours au même niveau.

Peut-être que depuis tout ce temps la solution était en vous mais vous ne l’avez jamais vu car personne ne vous l’a dit. Aujourd’hui ça peut changer, je ne vous dis pas qu’avoir une bonne respiration c’est LA méthode miracle mais ça peut avoir un effet positif sur votre vitesse et votre jeu en général.

Si vous voulez aller plus loin et découvrir comment augmenter votre vitesse à la batterie, je vous invite à lire l’article de Xavier : « 7 points essentiels pour augmenter votre vitesse à la batterie ». Il y dévoile 7 astuces très pertinentes pour aller plus vite à la batterie notamment le fait de rester détendu et l’importance du relâchement musculaire.

Dans la suite de l’article vous découvrirez concrètement comment la respiration va vous aider à devenir meilleur à la batterie et quels sont les exercices pratiques à faire pour mieux contrôler votre respiration.

Si vous êtes prêt à tester une nouvelle méthode alors lisez la suite sinon tant pis pour vous 😉

 

Qu’est-ce qu’une bonne respiration peut vous apporter ?

 

Respirer est un besoin primaire de l’Homme, vous le faites en moyenne 25 000 fois par jour, vous avez donc pris l’habitude de respirer et heureusement j’ai envie de dire 🙂

Au repos votre respiration alterne avec des inspiration et des expirations lentes de même durée.

Mais dans certains cas votre rythme de respiration change à cause d’événements extérieur. Elle peut être saccadée ou interrompue pendant une certaine durée. Par exemple quand vous nager ou quand vous avez une grosse dose de stress pendant une présentation orale votre respiration est rapide et vous avez du mal à parler normalement.

Ce symptôme d’apnée ou de respiration rapide est aussi présent chez les batteurs. Je suis sûr que ça vous est déjà arrivé de retenir votre respiration lors d’un passage compliqué ou d’un break. Vous êtes tellement concentré et vous avez tellement envie de réussir que vous en oublier de respirer. Du coup vos muscles se contractent car ils ont moins d’oxygène, vous sentez des tensions, vous vous énervez et finalement vous n’arrivez pas à faire ce que vous aviez envie.

 

Mais ce n’est pas de votre faute : on ne vous a jamais appris à respirer correctement

 

Et c’est dommage quand on connait tous les bienfaits d’une bonne respiration (sensation de détente, concentration accrue, etc…).

Pouvoir contrôler sa respiration peut vous apporter beaucoup de choses positives qui vous permettront d’être meilleur à la batterie. Les spécialistes du yoga ou de la méditation vous le diront, une bonne respiration agit sur le cerveau comme un anti-stress, utile dans les situations inhabituelles comme les concerts par exemple. De plus l’expiration permet d’éliminer les toxines de votre corps. Pour toutes ces raisons je vous conseille d’essayer de contrôler le rythme de votre respiration.

 

Dans ce qui suit je vais prendre l’exemple de la vitesse pour illustrer mes propos car je pense que c’est un des thèmes qu’on peut facilement améliorer en travaillant sur sa respiration.

 

Qu’est-ce qui vous bloque à la batterie quand vous voulez aller plus vite avec les mains et qu’est-ce que vous ressentez à ce moment-là ?

 

  • Vous avez mal aux poignets
  • Vous avez une respiration saccadée
  • Vous vous sentez mal, frustré, énervé
  • Vous vous forcez à dépasser vos limites

 

Rassurez-vous tous ces problèmes sont communs et surviennent quand vous vous approchez de votre limite.

Quand on atteint cette limite on sent des tensions. En fait c’est un signe du corps pour vous prévenir que les muscles travaillent durs et qu’il faut arrêter ce que vous êtes entrain de faire malgré votre volonté de continuer. Les muscles envoient des signaux pour vous faire arrêter mais vous vous voulez aller encore plus vite et du coup vous persistez.

Le problème c’est que la tension dans les muscles va continuer à s’accumuler encore et encore et à grandir jusqu’à vous faire très mal, attention aux tendinites !

Votre respiration va devenir de plus en plus rapide car les muscles demanderont toujours de plus en plus d’oxygène pour satisfaire votre volonté.

Vous êtes maintenant en quasi apnée et vous peinez toujours à dépasser cette p***** de limite. Vous vous énervez contre vous-même, votre cœur s’emballe, vous ne pouvez plus tenir et vous lâchez tout, c’est terminer. Tout ce que vous avez réussi à faire c’est à vous épuiser. FAIL  😡

 

Maintenant imaginez si vous pouviez contrôler votre respiration, tous les problèmes précédents disparaîtraient. Ne pensez-vous pas que ça peut faire la différence et jouer en votre faveur ?

 

Quels sont les bienfaits d’une bonne respiration ?

 

  • Vous vous sentez détendu
  • Vos muscles sont relâchés
  • Vous n’avez aucune douleur nulle part
  • Vous augmentez votre vitesse naturellement sans vous forcez

 

Maintenant que vous connaissez les avantages d’une bonne respiration, vous voudriez peut-être savoir comment on fait non ?

 

Comment travailler sa respiration quotidiennement ?

 

Je vais maintenant vous donner quelques techniques que j’ai apprises et que j’ai pratiquées plusieurs fois. Ces techniques vous serviront à contrôler votre respiration afin d’être plus performant à la batterie.

 

Exo 1 : Bloquez votre inspiration et votre expiration

 

Concrètement cet exo se décompose en 4 étapes :

  • Inspirer pendant 5 secs
  • Bloquer votre respiration pendant 5 secs
  • Expirer pendant 5 secs
  • Bloquer à nouveau votre respiration pendant 5 secs

 

Je sais ça fait beaucoup de secondes 🙂

Vous l’aurez constaté, une fois la quatrième étape terminée vous vous retrouvez à la première étape. Ça fait une boucle que vous pouvez devez répéter plusieurs fois jusqu’à vous sentir plus à l’aise et plus détendu.

L’important ce n’est pas tellement la durée de chaque étape, en effet vous pouvez choisir de rester 2 secs ou 10 secs à chaque fois, tout va dépendre de votre cage thoracique ou de si vous êtes fumeur… En fait le plus important c’est de respecter la même durée à chaque étape.

Vous devez aussi vous forcez à faire de grandes inspirations et expirations à chaque fois pour remplir et expirer totalement l’air dans vos poumons. Sans ça l’exercice sera moins efficace et aura donc moins d’effets sur vous.

 

Exo 2 : Respirez avec le ventre

 

Quand on respire naturellement on utilise le haut du corps, le problème c’est qu’on n’utilise pas toute la capacité des poumons. Je vous propose donc d’essayer de respirer par le ventre.

Mais pourquoi respirer par le ventre me direz-vous ?

Il a été prouvé que respirer avec le ventre provoque une sensation de détente et permet d’améliorer l’oxygénation des cellules.

Si vous êtes prêt on va maintenant essayer de respirer avec le ventre. Vous allez prendre de grosses inspirations par le nez et expirer profondément par la bouche. Concentrez-vous sur la partie basse de vos poumons et normalement vous allez voir votre ventre se lever et se baisser. Faites ça plusieurs fois et vous sentirez rapidement les effets positifs sur vous.

 

Testez et mesurez l’impact de votre respiration :

 

Je vous invite réellement à tester ces exercices et à apprendre à contrôler votre respiration. Même si vous êtes un peu dubitatif, essayez, regardez les résultats que vous avez et ensuite vous pourrez décider de continuer ou pas, ça ne coûte rien et ça peut vous aider à franchir certaines barrières. En plus de ça c’est très rapide à faire, pas plus de 2 min à chaque fois. Certaines personnes ne seront pas sensibles à ça et trouveront ces exercices complètement inutiles (je comprends tout à fait j’ai pensé la même chose au début 😉 ) mais au moins essayez.

Le but c’est de faire ces exercices juste avant d’essayer une performance particulièrement rude. Notez par écrit vos performances avant et après les exercices de respiration pour voir si ça a eu un impact positif ou non.

Si c’est non bah tant pis 😉

 

Conclusion :

 

En aucun cas ces exercices ne sont exhaustifs, il y en a plein d’autres, en fait ce sont juste les principaux que j’ai pu tester.

Le plus dur c’est de le faire quotidiennement car peut-être que vous n’aurez pas de résultats immédiatement mais seulement dans 2 semaines ou plus. Il est donc très facile de se dire ça marche pas au bout de 2 jours et de laisser tomber.

Si y en a qui ont réussi à tenir plus d’une semaine en faisant un exercice de respiration tous les jours je suis curieux de savoir quels ont été les effets sur vous et sur vos performances.

Faites-moi part de votre expérience en commentaire, même si n’a eu aucun effet sur vous 🙂

 

 

 

4 Réponses à “Peut-on être meilleur à la batterie en contrôlant simplement son rythme de respiration ?

  • Ah ! Je suis contente de voir que je ne suis pas la seule à faire travailler la respiration à l’instrument !! Personnellement je fais même ces exercices en jouant au piano. Par exemple je décide de jouer 2 mesures en inspirant, 2 mesures en retenant, 2 mesures en expirant et 2 mesures en retenant. Au début on a effectivement l’impression qu’on va mourir, mais avec l’habitude c’est de mieux en mieux et ça aide à prendre de la distance par rapport à ce qu’on joue tout en étant plus présent.
    J’ai même remarqué que ça m’aidait dans la lecture des partitions !
    Merci pour cet article et cet événement passionnant pour moi !

    • Merci pour ton témoignage Marie-Cecile 🙂 C’est vrai que c’est dur au début mais au bout d’un moment on en ressent les effets positifs.

  • Super ton article Laurent !

    Je suis tout à fait dans cet optique et cette approche !

    Si le sujet t’intéresses , je te conseille le pranayama ( que je pratique tous les jours ).

    Dans le Natha yoga c’est un des piliers.

    http://votreyoga.com/la-respiration-adbominale/

    • Merci Xavier,
      Je suis persuadé que comprendre comment fonctionne sa respiration est essentiel pour se sentir détendu et accroître ses performances.
      Je ne connais pas du tout le pranayama, je vais voir de quoi il s’agit et je t’en dirais des nouvelles.
      A bientôt 😉

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.